Accueil
 Contact
 
 
 Les formes d'énergie
 Les unités
 Énergie ou puissance ?
 Conversion d'énergie
 Le rendement
 Le stockage de l'énergie
 Ordres de grandeur
 Les dossiers
 
 
 L'isolation
 Le chauffage
 La ventilation
 L'éclairage
 Les dossiers
 

 

 Les énergies renouvelables
 Les énergies fossiles
 Les dossiers
 
 
 Le prix de l'énergie
 Les énergies en France
 Les dossiers
 
 
 

    

Les énergies et le bâtiment

Les dossiers - VMC autoréglable, hygroréglable type A et B

La VMC autoréglable

C’est le système le plus simple, et par conséquent le moins couteux à  l’installation.

Caisson, installé souvent dans les combles, aspire de l’air au travers d’un réseau de gaines. Ces dernières aspirent l’air dans les pièces à pollution spécifique (humidité, odeurs, …). Dans l’habitat, il s’agit principalement des cuisines, WC et salle de bain.

Dans chacune de ces pièces, se trouvent des bouches, reliées au réseau de ventilation. C’est par ces bouches que l’air est aspiré, et convoyé vers le caisson de VMC. Les bouches sont réglées à l’installation, et ne sont normalement plus touchées. Leur débit est fixe.

vmc-autoreglable


Au travers des bouches d’aspiration, de l’air est retiré du logement. Afin de maintenir un équilibre, la même quantité d’air doit donc y rentrer. Cette amenée d’air neuf se fait au niveau des fenêtres des pièces dites « sèches ». Il s’agit des pièces sans pollution spécifique : séjour, bureau, chambres… constant.

L’air transite alors par ces pièces avant d’être aspiré dans les pièces à pollution spécifique. Il entre dans ces pièces en passant sous les portes, qui doivent être détalonnées (espace de 1 à 2 cm ménagé en dessous). De même que pour les bouches d’aspiration, les entrées d’air sont réglées à l’installation.

On constate que le débit dans l’installation est constant ; indépendamment des besoins de ventilation. S’il n’y a personne dans le logement (peu de besoin de ventilation), le débit sera bien supérieur aux besoins. Cela engendre une surventilation, et donc une consommation d’énergie inutile. Au contraire, si beaucoup de personnes sont présentes (à l’occasion d’un repas, par exemple), le débit sera trop faible. De l’humidité et des odeurs pourront apparaitre, et à terme, de la moisissure.

   VMC autoréglable, hygroréglable type A et B
      Introduction
      La VMC autoréglable
      La VMC hygroréglable type A
      La VMC hygroréglable type B
      Autoréglable, hygroréglable A, hygroréglable B : comparatifs
   Complément : voir aussi la section La ventilation dans le bâtiment


 Energieplanete.fr © 2013 - Simon REVEL - un site du groupe REVEL WEB