Accueil
 Contact
 
 
 Les formes d'énergie
 Les unités
 Énergie ou puissance ?
 Conversion d'énergie
 Le rendement
 Le stockage de l'énergie
 Ordres de grandeur
 Les dossiers
 
 
 L'isolation
 Le chauffage
 La ventilation
 L'éclairage
 Les dossiers
 

 

 Les énergies renouvelables
 Les énergies fossiles
 Les dossiers
 
 
 Le prix de l'énergie
 Les énergies en France
 Les dossiers
 
 
 

    

Les énergies et le bâtiment

Les dossiers - VMC autoréglable, hygroréglable type A et B

La VMC hygroréglable type A

Nous avons vu que la VMC autoréglable n’offre pas la modularité nécessaire pour que le débit de ventilation soit adapté aux besoins réel. La VMC hygroréglable type A (dite simplement hygro A) permet de pallier à cette lacune.

hygroa

Le principe est le même que pour la VMC autoréglable : aspiration dans les pièces à pollution spécifique via les bouches, injection d’air neuf dans les pièces sèches au travers des entrées d’air.

Ce qui va changer avec la VMC hygro A est le type des bouches d’aspiration. Ces dernières vont être de type hygroréglable. Comprenons par là qu’elles vont moduler le débit aspiré en fonction de l’humidité de l’air. Plus l’humidité sera forte, plus grand sera le débit. Nous voyons ci-dessous comment varie le débit d’une bouche (un modèle Aldès) en fonction de l’humidité de l’air.

a

Jusqu’à 20% d’humidité le débit est ici maintenu à 60m3 par heure. Entre 20 et 80 il augmente linéairement jusqu’à se stabiliser à 150 m3/h. Il s’agit du débit maximal de la bouche ; il ne peut donc plus augmenter au-delà. Rappelons que l’humidité idéale dans un logement est de l’ordre de 40-60%. C’est sur cette plage que se développent le plus lentement les moisissures et autres allergènes.

Cette modulation du débit permettra au système de renouveler plus d’air lorsque c’est nécessaire (forte humidité), et de le réduire lorsque les besoins sont plus faibles (logement vide, par exemple). Cela engendre des économies d’énergie, et augmente le confort. Notons que les bouches d’aspiration hygroréglables ont un coût supérieur aux bouches autoréglables. Si ce surcoût est faible pour une habitation individuelle, il sera conséquent lorsqu’un très grand nombre de bouches sera nécessaire. Sur un immeuble de 100 logements, il est fréquent de trouver 400 bouches d’aspiration.

   VMC autoréglable, hygroréglable type A et B
      Introduction
      La VMC autoréglable
      La VMC hygroréglable type A
      La VMC hygroréglable type B
      Autoréglable, hygroréglable A, hygroréglable B : comparatifs
   Complément : voir aussi la section La ventilation dans le bâtiment


 Energieplanete.fr © 2013 - Simon REVEL - un site du groupe REVEL WEB