Accueil
 Contact
 
 
 Les formes d'énergie
 Les unités
 Énergie ou puissance ?
 Conversion d'énergie
 Le rendement
 Le stockage de l'énergie
 Ordres de grandeur
 Les dossiers
 
 
 L'isolation
 Le chauffage
 La ventilation
 L'éclairage
 Les dossiers
 

 

 Les énergies renouvelables
 Les énergies fossiles
 Les dossiers
 
 
 Le prix de l'énergie
 Les énergies en France
 Les dossiers
 
 

    

Bâtiment

Les dossiers - La fenêtre pariétodynamique
Principes techniques

Une fenêtre pariétodynamique va ainsi utiliser une partie de la chaleur qui la traverse (de l’intérieur vers l’extérieur, elle aurait donc été perdue) pour réchauffer l’air qui entre. Comme nous le voyons sur le schéma ci-dessous, l’air entre toujours dans la menuiserie par le même endroit, mais, avant de pénétrer dans le logement, passe entre les vitrages. Au passage, il emmagasine une partie des déperditions statiques. Lorsque le temps est ensoleillé, il est également chauffé par le soleil, grâce à l’effet de serre qui se produit entre les lames de verre. Ici, les espaces entre ces-dernières ne sont pas étanches, et sont donc remplis d’air en perpétuel renouvellement.

Schéma de principe d'une fenêtre pariétodynamique (en triple-vitrage)

* et ** : les données employées pour le calcul proviennent d’un fabriquant de ce genre de fenêtre, qui estime (via mesure) que le coefficient de pertes thermiques de la fenêtre chute à 0,4 W/m²/°C, et que le dispositif permet de réchauffer en moyenne l’air de 7°C.

Si notre fenêtre classique engendrait une déperdition de 150 W, la fenêtre pariétodynamique quant à elle permet de la réduire à 70 W environ. Le gain est donc conséquent. Au rang des inconvénients, on notera que la circulation d’air implique une filtration, qui doit être surveillée de près pour prévenir l'accumulation de poussière entre les verres.

Remarques :

Nous avons ici traité le cas d'une fenêtre munie d'un triple-vitrage. En pratique, il est aussi possible d'envisager un dispositif équipé de double-vitrage. Dans ce cas là, la prise d'air extérieur se ferait en bas de la fenêtre.

De par la nature même de sa conception, une fenêtre pariétodynamique n’est pas compatible avec une VMC double flux. En effet, aucun air ne doit entrer au niveau des fenêtres lorsqu’un logement est équipé d’une ventilation mécanique contrôlée à double flux. En tout état de cause, la fenêtre pariétodynamique constitue une alternative efficace à ce type de VMC.

 

 


 

   La fenêtre pariétodynamique
      Introduction
      Rappel : la fenêtre classique
      La fenêtre pariétodynamique : principes techniques

 Energieplanete.fr © 2013 - Simon REVEL - un site du groupe REVEL WEB