Accueil
 Contact
 
 
 Les formes d'énergie
 Les unités
 Énergie ou puissance ?
 Conversion d'énergie
 Le rendement
 Le stockage de l'énergie
 Ordres de grandeur
 Les dossiers
 
 
 L'isolation
 Le chauffage
 La ventilation
 L'éclairage
 Les dossiers
 

 

 Les énergies renouvelables
 Les énergies fossiles
 Les dossiers
 
 
 Le prix de l'énergie
 Les énergies en France
 Les dossiers
 
 
 

    

Les énergies renouvelables

Les éoliennes : inconvénients

Même si les éoliennes semblent de prime abord idéales sur le plan écologique, l’implantation de ces unités de production d’électricité décentralisées  n’est pas neutre sur l’environnement, et entraîne des impacts sur le territoire. La dimension des machines implantées implique en particulier une évolution paysagère, pas systématiquement négative, mais propre à susciter des interrogations et des questionnements bien légitimes. Les éoliennes ont également souvent la réputation d’être dangereuses pour les oiseaux. Même si elle ne prônent pas le « zéro impact » des éoliennes, de récentes études tendent à minimiser la gène occasionnée à nos chers volatiles.

Autre inconvénient qu'il ne faut pas oublier : le bruit. C’est l’une des critiques les plus fréquemment avancées à l’encontre des éoliennes. Pour s’affranchir du risque d’impact sonore, les sites d’implantation doivent être choisis suffisamment éloignés des habitations riveraines. On estime que les éoliennes modernes (aux vitesses de rotation de plus en plus lentes) deviennent inaudibles à partir de 200 mètres. Des études d'impact, réalisées par des bureaux d'études acoustiques, sont obligatoires pour les plus gros projets.

Les éoliennes généreraient aussi des interférences électromagnétiques. En effet, la rotation de l’hélice de l’éolienne crée des signaux parasites intermittents, qui interfèrent avec les trajectoires de transmissions des signaux de télévision, de radio ou de toute communication hertzienne.


D'un point de vue énergétique, le bilan n'est pas non plus parfait. Le côté aléatoire du vent rend en effet ce système instable ; par conséquent, lorsque des éoliennes alimentent une population en électricité, il est nécessaire de prévoir une autre source de production, afin d’assurer le relais en cas de période sans vent. Les centrales nucléaires, trop longues à mettre en marche, sont inadaptées. Restent donc la solution du thermique, dont les nombreux désavantages (coûts, pollution, recours aux énergies fossiles) viennent entacher et considérablement réduire les avantages des éoliennes. Si on suppose qu’on l’exploite à 25 %, l’éolienne produit donc une énergie pendant seulement 2200 heures par an. Cependant, de plus en plus de réseaux « intelligents » couplent les éoliennes à d'autres énergies renouvelables. Un manque de vent pourra ainsi être compensé par un bon ensoleillement (via des panneaux solaires photovoltaïques), ou par l'énergie des marées.

Il existe aussi l'alternative du stockage, de manière à emmagasiner l'énergie délivrée par l'éolienne lorsque l'on n'en a pas besoin (la nuit par exemple). Malheureusement, l’énergie électrique n’est pas stockable, on doit -par exemple- la transformer en énergie chimique dans des accumulateurs, puis la retransformer  en électricité. Mais ce genre de stockage est coûteux, induit des pertes et n’est envisageable que pour des puissances faibles. On commence cependant à envisager l'hydrogène comme vecteur de stockage.

Voir aussi : le stockage de l'énergie

  • L'énergie éolienne
      Origine du phénomène
      Constitution d'une éolienne
      Quantité d'énergie mise en jeu
      Inconvénients
  • L'énergie solaire
      Le solaire thermique
      Le solaire photovoltaïque

  
La biomasse
      Principes généraux
      Biomasse "sèche"
         La filière bois-énergie
      Biomasse "humide"
         Agro carburant : bioéthanol et biodiesel
         Le biogaz
      Controverses
  
L'énergie hydraulique
   La géothermie
      Principes de base
      Profondeurs de captages


 Energieplanete.fr © 2013 - Simon REVEL - un site du groupe REVEL WEB