Accueil
 Contact
 
 
 Les formes d'énergie
 Les unités
 Énergie ou puissance ?
 Conversion d'énergie
 Le rendement
 Le stockage de l'énergie
 Ordres de grandeur
 Les dossiers
 
 
 L'isolation
 Le chauffage
 La ventilation
 L'éclairage
 Les dossiers
 

 

 Les énergies renouvelables
 Les énergies fossiles
 Les dossiers
 
 
 Le prix de l'énergie
 Les énergies en France
 Les dossiers
 
 

    

Les énergies renouvelables

Les éoliennes - éléments constitutifs d'une éolienne

Une éolienne est avant tout un assemblage d'éléments :

Le mât : Il permet de surélever l'éolienne, afin de la placer à une altitude où les vents sont plus forts. Il permet également la circulation des câbles électriques, et le passage d'un escalier destiné à l'entretien.

Les pales : Elles sont réalisées dans un mélange de fibres de verre et de matériaux composites. Leur profil est le fruit d’études aérodynamiques complexes, car c’est d’elle que dépend le rendement du rotor. Elles sont placées sur un moyeu.

La nacelle : Ses dimensions approchent celles d'un container. Elle contient toute la machinerie qui sert d'une part à transformer le mouvement des hélices en électricité, et d'autre part à orienter au mieux l'éolienne.

L'alternateur : L'alternateur est une machine tournante, conçue pour transformer une énergie mécanique en énergie électrique alternative.

Le transformateur : Convertisseur qui permet de modifier les valeurs de la tension et de l'intensité du courant délivrées par une source d'énergie électrique alternative. Il permet d'injecter une électricité « propre » dans le réseau EDF.

La fondation : Une assise de béton permettant de fixer de façon rigide l'ensemble de la structure de l'éolienne. Pouvant atteindre 400 tonnes, c'est un élément important. Sa forme est ronde ou carrée, mais peut aussi former une étoile pour réduire la quantité de béton nécessaire.

Le système d'orientation : Une couronne dentée permet d’orienter l’éolienne et de la verrouiller dans l’axe du vent.


Les girouettes et anémomètres : Instruments mesurant la direction et la force du vent, qui les communiquent ensuite à l'électronique de commande, qui effectue les réglages de l’éolienne automatiquement.

Le multiplicateur de vitesse : La rotation des pales étant trop lente pour entraîner directement le générateur, on utilise un jeu d’engrenages, grâce auquel le multiplicateur de vitesse augmente la fréquence de 20-30 révolutions par minute, à environ 1500.

Un frein : En cas de vent violent, un frein à disque limite la fréquence de rotation pour ne pas abîmer le générateur. L'énergie mécanique est alors convertie en chaleur par le frein.
 

  • L'énergie éolienne
      Origine du phénomène
      Constitution d'une éolienne
      Quantité d'énergie mise en jeu
      Inconvénients
  • L'énergie solaire
      Le solaire thermique
      Le solaire photovoltaïque

  
La biomasse
      Principes généraux
      Biomasse "sèche"
         La filière bois-énergie
      Biomasse "humide"
         Agro carburant : bioéthanol et biodiesel
         Le biogaz
      Controverses
  
L'énergie hydraulique
   La géothermie
      Principes de base
      Profondeurs de captages


 Energieplanete.fr © 2013 - Simon REVEL - un site du groupe REVEL WEB