Ventilation simple flux

Ventilation: la VMC simple flux

La ventilation simple flux est le système de renouvellement d’air mécanique le plus simple. Elle est constituée d’un caisson extracteur, de gaines et de bouches. Via le réseau de gaines, le caisson extracteur aspire de l’air dans le logement. Avec la ventilation simple flux cela crée une dépression dans ce dernier. Pour la compenser, de l’air extérieur entre alors de par lui-même dans le logement, au travers des bouches situées au niveau des fenêtres.

On retiendra que l’air est extrait au niveau des pièces dites polluées, par l’humidité et/ou les odeurs. C’est notamment le cas des cuisines, des salles de bain ou des toilettes.

A contrario, l’air pénètre dans le logement au niveau des pièces de vie sèches (salle de séjour par exemple). Par conséquent, les flux d’air vont toujours des pièces de vie vers les pièces à pollution. Les odeurs et l’humidité n’en sortent donc pas.

ventilation vmc simple flux

Les Ventilation simple flux ou VMC ne sont pas propices aux économies d’énergie. L’air chaud est directement rejeté, et de l’air froid est directement insufflé dans le bâtiment.

Pour améliorer le dispositif, il existe des VMC hygroréglables. Ces derniers ajustent le débit d’air en fonction de l’humidité de l’air. Cela fera rapidement l’objet d’un nouvel article sur ce site.

Ventilation VMC simple flux: aspect énergétique

Une Ventilation simple flux n’est pas conçue dans l’optique d’économiser de l’énergie. Voici une manière de déterminer les pertes d’énergie liées à une VMC simple flux.

Il faut premièrement connaitre les débits q injectés et extraits du logement. Ils sont égaux. Pour une maison de 4 pièces, on peut partir sur une base de q = 170 m3/h (mètre-cubes par heure). Il est ensuite nécessaire de déterminer l’écart de température entre l’air injecté et l’air repris.

Si l’on se base sur un cas d’hiver classique, on peut estimer la température extérieur à Text = 5°C, et l’air intérieur à Tint = 20°C. Cela nous donne alors un écart de 15°C.

vmc simple flux energie

On applique ensuite la formule suivante pour connaitre la puissance P perdue par le renouvellement d’air :

P = m x Cpair x (Tint – Text)

Cpair étant la chaleur massique de l’air (la quantité d’énergie qu’il peut contenir). Elle est égale à Cpair = 1006 J/kg/°C (Joules par kilogramme par degrés, c’est l’énergie requise pour réchauffer un kg d’air de 1°C).

On convertit ensuite le débit volumique q (exprimé en m3/h) en débit massique m (exprimé en kg/h ou kg/s). Dans notre gamme de température, un m3 d’air a une masse égale à 1,2 kg. On a :

m = 1,2 x q

m = 1,2 x 170

m = 204 kg/h, soit 0,0567 kg/s

Revenons en à notre calcul de puissance :

P = m x Cpair x (Tint – Text)

P = 0,0567 x 1006 x (20-5)

P = 855 W

Ce logement perd donc 855 W de chaleur par renouvellement d’air. Sur une journée d’hiver, la consommation d’énergie peut donc atteindre les 20kWh. Soit un peu moins de 2€ (en fonction du prix de votre énergie). Des Ventilation simple flux ou VCM plus performantes énergétiquement existent.
Autre que la ventilation simple flux vous pourrez notamment découvrir les VMC double-flux dans les autres articles du site.

Pour aller plus loin lire les articles suivants